Skip to navigation (Press Enter) Skip to main content (Press Enter)
  • Thomas_Henry_Header.jpg

Tendances de Berlin

La tendance des plantes aromatiques est à la fois saisonnière et intemporelle. Non seulement les chefs les utilisent comme des ingrédients très polyvalents, pour sophistiquer leurs recettes, mais le milieu des bars exploite aussi ces vecteurs de goût pour créer de nouvelles boissons. Combinée à un bon spiritueux, avec la base adéquate, cette tendance des plantes aromatiques permet aussi de créer une bonne ambiance, facilement reproductible, à la maison. Phum Sila-Trakoon, barman et Brand Ambassador de la marque Thomas Henry, se penche donc d’un peu plus près sur la question des boissons aux plantes aromatiques. Il nous livre ses conseils et ses conclusions.

«La tendance consistant à travailler avec les plantes aromatiques fraîches s’est totalement imposée en restauration. Et le milieu des bars se raccroche avec beaucoup d’enthousiasme à ce savoir précieux, à ces techniques et à ces produits, qui sont utilisés depuis longtemps dans les restaurants, en lien avec les plantes aromatiques» explique P. Sila-Trakoon. «Que ce soit en extraits, en infusion ou simplement en utilisant de façon ciblée le cresson aromatique: l’art d’exploiter les plantes aromatiques est devenu un élément important du b.a.-ba du barman.»

«L’art d’exploiter les plantes aromatiques est devenu un élément important du b.a.-ba du barman.»

Le spécialiste explique que le gin et la boisson tendance qui va avec, le gin tonic, par exemple, ne sont quasiment plus servis dans les bars dans leur forme pure. De plus en plus de barmans mélangent leur gin avec de la lavande, du sureau ou de l’estragon, le chauffent avec les plantes et laissent reposer pendant quelques heures. «Ca vaut aussi chez soi, en petit extra dans l’eau-de-vie maison du placard, ou comme cadeau adapté en fonction de la saison», ajoute Sila-Trakoon. «Il suffit de mettre un spiritueux avec des plantes aromatiques dans un récipient étanche, que l’on fait passer dans un lave-vaisselle normal, et on obtient son propre alcool aromatisé.»

«On peut ainsi aboutir à des créations originales et délicieuses avec des plantes aromatiques courantes, comme le basilic, le persil et l’aneth.»

En barman averti, P. Sila-Trakoon souligne que le principal est de connaître les associations harmonieuses. «On peut ainsi aboutir à des créations originales et délicieuses avec des plantes aromatiques courantes, comme le basilic, le persil et l’aneth. Pour ce qui est des drinks, les associations comme thym / whisky / Ginger ale ou menthe / Elderflower Tonic / gin sont des valeurs sûres. Dans ces formules, les quatre saveurs, sucré, amer, acide et salé sont parfaitement équilibrées.»

«Rhum, limette et sucre: ça a toujours été une combinaison gagnante»

Parmi les drinks aux plantes, c’est l’Elderflower Old Cuban que P. Sila-Trakoons préfère. «Rhum, limette et sucre: ça a toujours été une combinaison gagnante», précise-t-il. «Il suffit d’y ajouter de la menthe et du champagne pour obtenir un Old Cuban Cocktail. La variante avec l’Elderflower Tonic de Thomas Henry ne rend pas la boisson trop acide, et on peut en boire un peu plus.»